Rencontre avec Lili Leignel, ancienne déportée

Vendredi 19 novembre 2018, les élèves de la classe de troisième Armor sont allés écouter un témoignage d’une ancienne déportée des camps de concentration au lycée Victor Hélène Bach. Lili Leignel a été déportée à l’âge de 11 ans au camp de Ravensbrück et ensuite au camp de Bergen Belsen. Elle a été déportée avec toute sa famille. Son père n’a pas été dans le même camp que sa femme et ses enfants. Juste avant la libération des camps son père a été fusillé. Elle nous a raconté une journée type dans les camps de concentration : il y avait une sirène à 3h30 du matin ensuite les SS distribuaient le « jus » et le pain. Les femmes étaient envoyées au travail forcé jusqu’à tard le soir. Après la libération des camps Lili Leignel est allée vivre chez un médecin puis sa tante. Lili Leignel a écrit un livre : «Je suis encore Là».

Eliane Sarr

 

Mon témoignage sur la conférence de Lili Leignel, arrêtée le 24 octobre 1943 à Roubaix

«Le témoignage de Lili Leignel nous fait prendre conscience de la chance que nous avons de vivre dans un pays où le sang ne coule pas à flot.

Elle nous raconte son séjour dans les camps avec un courage incroyable. Elle a eu une force de caractère impressionnante pour survivre dans l’horreur. Lili a perdu son père et failli perdre sa mère de tuberculose. Son témoignage est poignant. Avec toute la compassion du monde, nous ne pouvons nous imaginer réellement ce qu’elle a vécu. Lili est une survivante, une guerrière. Beaucoup de déportés ne se sont jamais remis de ce « voyage en enfer », mais elle a réussi à prendre une revanche sur la vie. Comme elle l’a dit si ma mémoire est bonne : « ma revanche est de parler devant vous durant deux heures debout ». Lili est l’une des dernières survivantes à avoir connu les camps de concentration et j’ai eu la chance de pourvoir la rencontrer. Impossible de retenir mes larmes après ce j’ai écouté.

Comme Lili l’a dit, nous sommes la jeunesse de demain et nous devons transmettre l’histoire.

Ses mots étaient d’une force incroyable et son vœu le plus cher est que nous combattions le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie.

Ce témoignage m’a ouvert les yeux sur notre histoire et sur le monde qui m’entoure. »

 

Margaux Mounier

 

« Le témoignage de Madame Leignel, une rescapée des camps de la mort, a été très émouvant, touchant et choquant. En effet, la manière dont elle racontait les événements passés permet de bien s’imaginer comment les choses se sont produites. De plus, il est aussi choquant car, comme elle l’a dit, les SS (Schutzstaffel) étaient d’une extrême violence envers les déportés. Avant d’aller écouter ce témoignage, j’avais regardé une série documentaire réalisée par la BBC sur les camps d’Aushwitz-Birkenau, ce qui m’a permis de mieux imaginer les choses car j’avais déjà une vision en tête. Dans ce témoignage, la chose qui m’a réellement choqué, c’est le fait que la mère de Lily sacrifiait énormément de choses comme le peu de nourriture qui était distribuée au camp etc… Mais il n’y a pas que ça. En effet, il y a aussi le retour en France de cette survivante, plus particulièrement lorsqu’elle retourne chez elle. Cependant, cette histoire vécue a un côté émouvant : la retrouvaille des enfants avec leur mère. Malheureusement, ce voyage horrible a traumatisé Madame Leignel comme, par exemple, la phobie des chiens. »

Tristan PERRIN –KLEIHAUER

%d blogueurs aiment cette page :